Lettre de motivation, comment expliquer une période d’inactivité professionnelle à cause d’un voyage ?

Lorsque vous essayez d’obtenir un emploi, il n’est généralement pas bon d’avoir d’énormes écarts entre les emplois. Cela peut indiquer à un employeur que vous n’êtes pas sérieux au sujet de votre carrière, que vous êtes un job-hopper (c’est-à-dire une personne qui change régulièrement d’emploi ou que vous avez échoué lamentablement dans chaque entreprise avec laquelle vous avez travaillé pour ne pas imaginer le pire.

Par contre, si vous avez des lacunes dans votre curriculum vitae à cause d’un voyage que vous avez effectué, vous pouvez le mentionner dans votre lettre de motivation.

Décortiquez l’offre d’emploi

Vous ne pouvez pas changer le fait que vous allez avoir un gros trou dans votre temps de travail, mais vous pouvez utiliser l’expérience de voyage à votre plein avantage. Commencez par lire la liste des offres d’emploi pour l’emploi que vous recherchez actuellement. Examinez les compétences et les traits de caractère que l’employeur recherche chez le candidat idéal. Soyez créatif et imaginez si l’une ou l’autre de ces compétences et caractéristiques peut être considérée comme « transférable » au monde des voyages ou, en d’autres termes, peut être une chose que vous avez apprise sur la route.

Identifiez les compétences transférables

Certains emplois nécessiteront des compétences vous aurez acquises au cours de vos voyages. Par exemple, une entreprise de médias peut être à la recherche d’une personne capable de travailler de manière indépendante et d’être autonome, un commerce de détail peut être à la recherche d’une personne qui maîtrise les langues étrangères. Un conseiller peut avoir besoin de s’adapter. Un banquier peut avoir besoin d’être une personne sociable et capable de gérer un stress prolongé. Chacune de ces compétences ou de ces traits sont des choses que l’on peut apprendre en voyageant. Si vous éprouvez des difficultés, demandez à un ami ou à un conseiller d’examiner les compétences et les traits de caractère avec vous et de chercher des moyens de les faire traduire en voyage.

Expliquez dans la lettre de motivation

Maintenant que vous avez identifié certaines de ces compétences transférables, il est temps de les mentionner dans votre lettre de présentation. Le deuxième paragraphe est généralement consacré à l’explication où vous avez acquis certaines compétences, ou pourquoi vous êtes bon dans certaines choses. C’est la suite parfaite pour mentionner vos voyages. Ecrivez quelque chose du genre : « Vous cherchez un autodidacte, une habileté que j’ai perfectionnée en voyageant seul durant l’été 2011 ». Vous pourriez aussi dire quelque chose comme « Lors de mon exploration post-universitaire en 2012, j’ai eu la chance d’acquérir de nombreuses compétences applicables ». Vous remarquerez que ces deux phrases font mention des dates de voyage, ce qui crée une excuse pour les écarts d’emploi, tout en montrant que quelque chose a été gagné. Pas besoin d’en faire toute une histoire, une ligne ou deux suffiront.

Axez votre CV sur les compétences

S’il n’y a aucun moyen de faire le saut pour que vos voyages s’appliquent à votre nouvel emploi, vous avez d’autres options. L’une consiste à créer un curriculum vitae axé sur les compétences qui détaille tout ce que vous êtes bon à faire, au lieu de vous concentrer sur vos emplois successifs. Sur ces types de curriculum vitae, vous énumérez vos emplois, mais habituellement sous forme de liste à puces au lieu d’un paragraphe détaillé pour chaque emploi, et vous indiquerez les années pendant lesquelles vous avez travaillé quelque part, et non les mois et les jours. Si vos voyages ont duré plus d’un an, il est probable que vous ayez fait quelque chose pendant cette période qui peut être considéré comme une « expérience de vie ». Si vous faisiez du bénévolat avec des singes en Afrique ou si vous avez fait n’importe quel type de service ou de bénévolat, vous pourrez peut-être simplement l’inclure dans la rubrique « Expériences professionnelles » pour qu’il y ait moins de lacunes dans le CV.